Le mot « Flexitarien » a été consacré en 2003 par l’American Dialect Society comme le néologisme le plus utile de l’année, le définissant comme « un végétarien qui mange occasionnellement de la viande ». En effet, le Flexitarisme se réfère à un régime alimentaire proche du végétarien mais qui a été assoupli pour permettre la consommation de produits animaux en quantité raisonnée. Le principe de ce mode d’alimentation repose sur une observation simple : nous consommons trop de viande, mais nous en passer totalement nous parait difficile. Réfléchissez à la composition habituelle de vos repas. La viande, sous toutes ses formes, n’est-elle pas largement présente ? Si l’on regarde nos assiettes, la part belle y est faite à la pièce de viande alors que les légumes, les céréales ou les légumineuses ne sont qu’accessoires. Pourtant ils pourraient à eux seuls constituer une alternative alimentaire équilibrée. Rappelons en outre, qu’en réduisant votre consommation de viande, vous contribuerez à la protection de l’environnement. En effet, une consommation excessive n’est pas seulement nocive pour la santé, elle l’est aussi pour la planète puisque l’élevage industriel émet plus de gaz à effet de serre que les transports sans compter les actuels débats sur la cruauté de certaines méthodes d’abattage. Bref, n’hésitez plus… Vous avez toutes les raisons de devenir flexitarien(ne).