Pour bien manger : les conseils de la Naturopathie

Crédits image : monnaie-agnel.fr

Comme vous le savez sans doute, la Naturopathie est une discipline qui ne relève pas de la médecine conventionnelle. Elle vise à accroître la vitalité de l’individu pour le rendre plus résistant face aux maladies . La Naturopathie ne soigne donc pas les symptômes d’une maladie mais vise à en réduire les causes. C’est le principe du Causalisme.

La Naturopathie traite bien évidement de l’alimentation et proposent d’adopter certaines habitudes qui peuvent radicalement améliorer votre confort digestif et votre quotidien diététique.

Voici une sélection, non exhaustive, de quelques éléments à retenir :

– première bouchée crue : commencez chaque repas par un apport cru, idéalement un légume. Que ce soit une réelle entrée sous forme de crudités ou juste un bâtonnet de carotte, une poignée de radis ou des fleurettes de chou-fleur, vous ferez ainsi le plein de vitamines et digèrerez mieux ces aliments parfois irritants.

– mâchez longuement chaque bouchée : ce faisant, non seulement vous envoyez le message à votre cerveau que vous êtes en train de manger et favorisez ainsi l’arrivée de la satiété, mais en plus vous facilitez le travail ultérieur de l’estomac et des intestins en fragmentant les aliments au maximum.

– réduisez votre consommation d’eau pendant le repas à un verre maximum. Vous éviterez ainsi de diluer les sucs digestifs. En revanche, en dehors des repas ou juste avant, alors que vous cuisinez, n’hésitez pas à vous servir un grand verre d’eau.

– A propos d’eau, au quotidien, privilégiez une eau faiblement minéralisée soit ayant un résidu à sec inférieur à 150mg par litre. Ce faisant vous évitez de sur-solliciter vos reins et vous éliminerez bien.

– Ne consommez pas de fruits à la fin des repas. Schématiquement, les fruits ne se digèrent pas dans l’estomac mais dans les intestins. Si vous les consommez en fin de repas, ils seront bloqués dans le bol alimentaire de l’estomac et fermenteront, occasionnant potentiellement ballonnements et douleurs inconfortables. Mangez donc les fruits en dehors des repas et si vous avez « besoin » d’une touche sucrée en fin de repas : optez pour un carré de chocolat noir à plus de 70%. Enfin, pour les inconditionnels des fruits, vous pouvez tenter les fruits cuits qui fermentent moins.

En espérant que ces conseils vous seront utiles, livrez, en commentaire, vos impressions ou d’autres habitudes saines que vos avez adoptées et qui vous réussissent.

Pour bien manger : les conseils de la Naturopathie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.